Mangiare Ridere On Tour – Il Tartufo Bianco!

C’est le diamant du Piémont et il vaut bien la peine de parcourir plusieurs centaines de kilomètres à la fin de l’automne afin de le déguster et de s’émerveiller de toutes les facettes. La truffe blanche – son nom originel est le Tuber Magnatum – est la plus précieuse, la plus prestigieuse et la plus délicate des truffes. Son parfum est envoûtant et entêtant, sans jamais être envahissant, tout en étant d’une finesse virevoltante.

Une pure merveille née du hasard de la nature.

Elle change en or tous les plats les plus simples imaginés : de l’oeuf au plat aux pâtes au beurre, du gratin de légumes au fromage fondu, elle se dépose telle quelle, un pétale, soigneusement, délicatement, juste avant d’être dégustée, ses saveurs sont subtiles et éphèmères.

Il Tartufo Bianco est un produit d’excellence du Piémont, on le trouve notamment dans la province d’Alba et en général dans le sud du Piémont, à Monferrato par exemple, d’où viennent les truffes que nous avons goûtées au restaurant Del Casot dans la vidéo. Je me rends tous les ans dans ce petit restaurant qui ne présente que quelques tables, mais dont j’aime la générosité, la simplicité, la gentillesse, et l’authenticité. Sans parler des plats qui, bien qu’ils soient très simples, sont parfaitement exécutés et avec des ingrédients d’excellente qualité. Tout ce que j’aime de l’Italie !

On trouve aussi la truffe blanche ailleurs en Italie, notamment dans toute l’Italie septentrionale, les Appenins entre l’Emilie-Romagne, la Toscane, l’Ombrie, et les Marche qui accueille chaque année à Acqualagna la foire aux truffes blanches la plus importante d’Italie après celle d’Alba.

Et je m’amuse à penser que la truffe blanche a choisi de se répandre dans la région en Italie où on trouve certains des produits les plus prestigieux de la Botte : le Piémont ! Une région souvent sous-estimée des touristes – à commencer par les touristes italiens – qui pourtant regorge de merveilles gastronomiques toutes plus belles les unes que les autres. Par quoi commencer ? La Fassona, qui est notre « wagyu » italien ? Le vin avec le magnifique Barbaresco ou le seigneur Barolo ? Le fromage ?

Battuta di Fassona al tartufo bianco

Battuta di Fassona al tartufo bianco

On associe la truffe blanche à la viande (en tartare ou en filet), aux légumes, au fromage, mais surtout aux tagliolini (pates aux oeufs) et aux oeufs en général (au plat, poché, etc). Il existe un lien mystérieux entre la truffe blanche et les oeufs qui est tout à fait incroyable, une alchimie évidente, un écrin parfait pour la truffe blanche, comme si on les avait séparés à la naissance et qu’ils se retrouvaient enfin sur le bout de ta langue. Le feu d’artifice qui fait monter les larmes et frissonner dans le dos.

Ivan, le chef de ce petit restaurant, un type très sérieux mais très sympathique, prends la tache comme une affaire personnelle : il est chargé d’exalter la truffe blanche, ce diamant qu’il ne faut pas abimer – je lui ai bien suggéré de tenter un one-pot-pasta-truffle mais ça ne l’a pas fait rire du tout. Chez le propriétaire vous êtes accueillis comme si vous faisiez partis de la famille, les truffes blanches sont exposées fièrement dans un petit torchon bien propre qu’il garde jalousement. Il les pèse devant nous et nous raconte la vie du truffolau. Il se plaint de l’été qui a beaucoup trop duré et n’a pas laissé place au froid, à la pluie, et à l’humidité nécessaires au développement de la truffe. Puis Ivan nous raconte comment se préparent les tagliolini al tartufo bianco, un jeu d’enfant !

Des tagliolini faits maison et richissimes en oeufs (40 oeufs pour 1kg de farine !), beaucoup de beurre, des tagliolini cuits al dente, et de l’eau de cuisson pour mantecare, comme un risotto, pour obtenir cette « cremina » qui sera un écrin douillet parfait pour accueillir la truffe blanche. Puis le propriétaire, armé de sa rape à truffe, qui fait tomber des pétales généreux et nombreux – nombreux ! – sur les tagliolini, et qui embaume immédiatement tout le restaurant, le patelin, la province, le pays, l’univers. Il ne manque que la caméra de Fellini pour immortaliser tout ça (j’ai fait ce que j’ai pu).

Tagliolini al Tartufo Bianco

Tagliolini al Tartufo Bianco

 

L’addition : Il faut compter une bonne trentaine d’euros chaque plat auquel on ajoute une cascade de truffe blanche.

Alors voilà, laisse tomber l’huile aromatisée à la truffe ou autre fromage d’escamotage pour combler le manque. Viens dans le Piémont voir ça de tes propres yeux et goûter ça de tes propres papilles, tu vas en pleurer de joie, fidati!

A presto!
Floriana

12 responses to “Mangiare Ridere On Tour – Il Tartufo Bianco!

  1. Ciao Floriana ! Je n’ai jamais goûté la truffe blanche mais comme d’habitude tu sais très bien y faire pour nous tenter… Bientôt je vais organiser mes séjours en Italie en fonction de tes billets gourmands ! A quand un tour dans les Pouilles ? Je l’attends avec impatience ;)
    Bacio
    Jennifer

  2. UGO

    Grazie mille Floriana.
    Sono francese, sposato ad’una siciliana, innamorato dell’Italia, della sua Storia, la sua cultura, la sua gastronomia così ricche. Della sua gente e dei suoi paesaggi… Même s’il y a des fautes, il faut que je parle Italien! Anche la sua lingua e bellissima. Ci sono parole che esprimono bene ciò che vogliamo dire. Merci beaucoup Floriana de nous faire voyager dans le magnifique territoire Italien et de nous y faire découvrir ces délicieuses spécialités, chaque région avec les spécificités de son terroir. Grazie et n’arrêtez pas. Vous nous régalez. C’est vrai qu’il ne nous manque que l’odeur et le goût. Nous irons un jour par là. Ce n’est pas si loin!! A presto UGO

  3. CLAUDE CHARRIER

    Avant goût de nos prochaines vacances à La Morra en Juin prochain ! Bravo pour l’ensemble de vos reportages . Ciao !

  4. Mon papa en ramenait toujours d’Alba…. j’adorais ça. <3

  5. Quel grand plaisir de vous lire et maintenant de vous voir !
    Pétillante, enthousiaste, charmante. MERCIS de nous faire partager vos coups de coeur et de nous faire aimer l’Italie. On vous suit avec bonheur.

  6. Ivo

    Floriana ?

    Où es tu ?
    Que fais tu ?
    Entends Tu ?

    Tes aventures et tes billets nous manquent…..;-)

    • Floriana

      Ciao Ivo!
      Je t’entends bien… je reviens vite avec de nouvelles aventures et billets, promis :)
      A presto! Et merci de me suivre ! :)
      Floriana

      • Ivo

        Floriana ? Floriana ?? Floriana ???
        Tes billets nous manquent ….beaucoup….beaucoup beaucoup…

        En espérant que tout va bien

        • Floriana

          Bonjour Ivo,
          Merci pour ton message… le blog me manque à moi aussi ! Tout va bien mais je suis très prise malheureusement par la vraie vie, mon vrai métier… j’espère revenir bientot. A presto un abbraccio !

  7. celine

    J’avais déjà effleuré ce sentiment dans un autre commentaire, mais après avoir lu ta chronique sur Jean-Pierre Coffe et après avoir refait un tour ici, je dois dire que j’ai un amour profond pour ce que tu écris. Dans le sens où, précisément, ce qu’on s’enfile dans le gosier n’a plus aucun sens, et que l’on a aussi perdu le sens du goût pour manger trop vite, manger pour se calmer, manger parce qu’on a mal et qu’on se fait mal.
    C’est idiot, j’en ai les larmes aux yeux, mais moi aussi, maintenant, je veux des produits préparés avec amour et ne plus me faire mal.
    Voilà, je te tenais à te l’écrire quelque part.

    • Floriana

      Celine merci beaucoup d’avoir pris la peine de m’envoyer un mot, je suis touchée que mes articles vous parlent, ils sont écrits avec le coeur ! Il suffit de chercher un peu et on trouve tout un tas de produits faits avec amour, ils sont meme au final, plus nombreux que « LA MERDE! » :)
      Un abbraccio ed a presto
      Floriana

Répondre à celine Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>